Tribune libre

You are currently browsing the archive for the Tribune libre category.

Paul POIRET, dès 1906, jette définitivement le corset des femmes aux orties, puis une « modiste » sortie d’on ne sait d’où – Gabrielle Chanel – invente de souples costumes inspirés du vestiaire du duc de Westminster, des vareuses de marins-pêcheurs, des capotes des poilus de la Grande Guerre. Les femmes des villes coupent leurs cheveux, raccourcissent leurs jupes, se séparent de toutes fanfreluches encombrantes, indécentes en ces temps difficiles.

Les Années 20 – Années Folles – celles aussi, selon Ernest Hemingway de la génération perdue, voient s’épanouir un redoutable quatuor féminin qui, ciseaux en main, épingles à la bouche, crée et magnifie la couture parisienne : Chanel bien sur, avec son subtil instinct et son agaçante insolence, Elsa Schiaparelli qui s’empare du « sportwear » et de l’extravagance, et 2 jeunes femmes d’exception, aux parcours assez parallèles : Madeleine Vionnet et Jeanne Lanvin. Read the rest of this entry »

Tags: ,

Photographie de Michel Serres par Louis Monier

Histoires littéraires : Vous êtes devenu un académicien français assez atypique. Comment vivez-vous ce statut d’académicien ?

Je suis entré à l’Académie pour une raison toute simple. Je n’arrivais pas à trouver de crédit ou d’argent pour poursuivre mon projet de publier mon Corpus des oeuvres de philosophie en langue française. La première fois que l’on m’a proposé de rentrer à l’Académie, j’ai d’abord refusé, puis je me suis rendu compte que c’était un moyen de trouver des subsides. Pendant quinze ans, cela a fonctionné. […] C’est une position pour juger l’état de la langue. Mais ce n’est rien de plus : je me retrouve souvent en opposition avec mes collègues, sur la féminisation entre autres. Read the rest of this entry »

Tags: ,

Non contente d’avoir irrémédiablement dérangé le malheureux Jean-François La Pérouse dans son repos – qu’il croyait éternel – au sein des bienfaisantes vases des hauts fonds de Vanikoro (où son bateau L’Astrolabe fit naufrage en 1788), l’archéologie sous marine, avec les puissants moyens dont désormais elle dispose, prévoit de renflouer le Thésée, vaisseau de guerre de 74 canons, coulé par les Anglais lors de la bataille navale des Cardinaux le 21 novembre 1759. Read the rest of this entry »

Tags: ,

« Né sous le Premier Empire », peu après la Bérézina, quand le rêve napoléonien tourne au désastre, et « mort sous le petit père Combes » quand, pour lui, la République va mal, Henri Wallon a traversé tous les régimes et toutes les secousses : la révolution de 1830 et la Monarchie de Juillet, celle de 1848 et la seconde République, le retour à l’Empire, la guerre de 1870, la Commune et enfin la IIIe République jusqu’à l’affaire Dreyfus, peu de temps avant la séparation de l’Église et de l’État. Si son nom est connu aujourd’hui, l’homme est trop peu connu disait encore Maurice Schumann à l’occasion du centenaire de l’amendement dit « amendement Wallon », fondateur de la République en 1875. L’histoire d’Henri Wallon aide à comprendre son amendement.

Une personnalité se forge

Henri Wallon grandit sous la Restauration à Valenciennes, puis à Douai pour sa dernière année de secondaire au collège royal. Read the rest of this entry »

Les prix Allen ont été fondés il y a vingt-sept ans par Jean Cluzel, président honoraire de Canal Académie. Chaque année une dizaine de personnes, dont l’œuvre met en valeur le patrimoine culturel du bourbonnais et plus généralement de la France, sont ainsi distingués.

En octobre 2012, le Grand Prix de littérature bourbonnaise a été remis, par Hélène Renard, directrice générale de Canal Académie, à Jeanne Cressanges, pour son livre « Je vous écris du Bourbonnais ».

Mesdames, Messieurs, chers amis

Si chaque année, c’est un plaisir renouvelé de remettre l’un des prix Allen, – j’avais remis en 2009 le Grand Prix Allen de la Francophonie, à deux professeurs éditeurs libanaises, puis en 2010 à Laurent Mellier, de l’Alliance française de Washington ; en 2011,  le prix du « parler bourbonnais » à David Gaillardon,  c’est la 1ère fois que je remets le Grand Prix de Littérature bourbonnaise. Et remettre un tel prix à un auteur aussi chevronné que, vous, chère Jeanne Cressanges, est véritablement, outre un plaisir, un honneur. Read the rest of this entry »

Tags: ,

Monsieur le Secrétaire perpétuel, Madame le Président,

Mesdames et Messieurs les Académiciens, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs,

Je tiens tout d’abord à remercier Monsieur le Secrétaire perpétuel et Madame le Président pour les paroles de bienvenue. Pouvoir coprésider ce soir, dans ce Palais de l’Institut de France, avec Monsieur le Secrétaire perpétuel Xavier Darcos, la seizième cérémonie de remise des prix de la Fondation culturelle franco-taïwanaise est un honneur que je ressens profondément. Avant mon départ, Madame Long Ying-Tai, Ministre de la Culture de la République de Chine, m’a chargé tout particulièrement de vous exprimer ses respectueuses salutations. Read the rest of this entry »

Tags:

La ville-Etat de Singapour est souvent présentée comme une cité ultra moderne, affichant d’audacieux gratte ciels, groupés autour d’une marina sans âme, montant une garde toute bancaire devant un des plus grands ports du monde ; coupable au surplus d’avoir détruit les traces de son passé récent. Read the rest of this entry »

L’histoire occidentale de l’Australie est courte. Moins de 3 siècles si l’ont veut bien y inclure les balbutiements hollandais et quelques autres éphémères incursions. Cette terre lointaine semblait si aride et désolée, ses rares habitants si effrayants. Blyth sur sa chaloupe en resta à cette désastreuse impression, ses prédécesseurs, Jansz, Tasman, Hartog, Nuyts, se hâtèrent d’en déguerpir, signalant en outre de féroces déserts, d’étranges animaux venimeux, et de non moins longilignes et sombres inconnus, campés sur un seul pied, sagaie en main, prêts à les trucider. Bref, tout était bien mal parti. Read the rest of this entry »

Tags: ,

Lors de la guerre de Succession d’Autriche, Marion-Dufresne combat sur l’Invincible qui est capturé à la bataille du Cap Ortegal (1747).

Bien peu des rares touristes autorisés, chaque année, à embarquer sur le cargo mixte le Marion-Dufresne, connaissent l’origine de ce nom, porté par un marin aussi intrépide que curieux, qui termina ses riches explorations des mers du Sud tué, puis mangé par les Maoris de Nouvelle Zélande en 1772. Read the rest of this entry »

Tags: ,

Qui se souvient de Jean-René QUOY, médecin de la marine, naturaliste, qui accomplit entre 1817 et 1829 deux circumnavigations, rapportant un nombre incroyable de spécimens, continuant ainsi l’œuvre de René-Primevère Lesson ?

Il eut pourtant son heure de notoriété, par la publication de ses travaux, sa première élection en tant que correspondant de l’Académie de médecine ; puis, peu après une Légion d’honneur bien méritée, il fut également élu membre correspondant de l’Académie des Sciences. Read the rest of this entry »

Tags: ,

« Older entries