Allocution de Mme Marianne Bastid-Brugière, président de l’Académie des sciences morales et politiques, à l’occasion de la remise des Prix de la Fondation franco-taïwanaise le 8 octobre 2012

Monsieur le Vice-ministre Chang,

Monsieur le Représentant Lu, Monsieur le Représentant Shen,

Monsieur le Professeur Wu,

Chers Confrères,

Mesdames et Messieurs,

Tout d’abord, au nom de l’Académie des sciences morales et politiques, je veux dire à Monsieur le Vice-ministre Chang que nous sommes très honorés de l’accueillir en France. Je tiens aussi à le remercier d’avoir pris la peine de faire le long trajet de Taipei à Paris pour participer à cette seizième cérémonie de remise des prix de la Fondation culturelle franco-taïwanaise.

La venue de Monsieur le Vice-ministre, qui représente ici le Ministère de la Culture de Taïwan, témoigne clairement du rôle important qu’il reconnaît à notre Fondation dans les relations culturelles entre Taïwan et l’Europe. Depuis seize ans, cette Fondation a en effet été un moteur pour les échanges culturels entre Taïwan et l’Europe. Avec le soutien et la collaboration du Centre culturel de Taïwan à Paris, la Fondation culturelle franco-taïwanaise a mené et mène une action très fructueuse. Pour des universitaires européens de plus en plus nombreux, pour un nombre croissant de festivals culturels, les prix de la Fondation culturelle franco-taïwanaise ne constituent pas seulement une récompense de leurs travaux, mais également une extraordinaire incitation à poursuivre les recherches et à faire connaître la culture taïwanaise.

Voilà déjà seize ans que notre Académie a établi avec le Conseil national des Affaires culturelles, devenu aujourd’hui Ministère de la Culture, des relations officielles et surtout très amicales. Ce soir, nous sommes particulièrement heureux que la coopération ininterrompue avec le Ministère de la Culture de Taïwan nous permette de continuer à jeter des ponts entre Taïwan et la France. Aussi, en vous souhaitant chaleureusement la bienvenue, nous vous prions, Monsieur le Vice-ministre, de bien vouloir transmettre à Madame la Ministre Long Yingtai l’expression de notre respect et de notre gratitude. Je suis une lectrice admirative de ses œuvres littéraires et aurais personnellement grand plaisir à l’accueillir si elle vient en France à la fin de cette année.

 

 

Tags: ,

Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *