Présentation du livre « L’entreprise humainement responsable » de Bertrand Collomb et Samuel Rouvillois. Par Yvon Gattaz, de l’Académie des sciences morales et politiques

Notre Confrère, Bertrand Collomb est, non seulement un grand chef d’entreprise, PDG du Groupe Lafarge, premier cimentier mondial, mais il a toujours été un observateur vigilant du fonctionnement des hommes et du climat humain dans les établissements de production en même temps qu’un philosophe et humaniste de l’entreprise. Nous ne sommes pas étonnés qu’il ait écrit ce livre à quatre mains (comme celui de Rabindranàth Tagore qui lui valut le prix Nobel en 1913) avec Samuel Rouvillois, plus connu sous le nom de Père Samuel puisque ce théologien est un religieux actif de la Congrégation des Frères de Saint-Jean très écouté dans les milieux de réflexion d’entreprises qu’il accompagne dans de nombreux groupes.

Pour faire court, ces deux auteurs recherchent la compatibilité entre une mondialisation économique qui ne peut plus être remise en cause et un respect de l’homme au travail de cette nouvelle RSE, cette Responsabilité Sociale des Entreprises qui, prise à la légère lors de son lancement, s’impose aujourd’hui de plus en plus dans les entreprises de progrès.

Ce vaste débat entre le marché et l’âme, n’est pas prêt, certes, d’être définitivement résolu, mais son intensité croît inexorablement sans altérer les résultats économiques et financiers de l’entreprise, tant il est vrai que la motivation constante des collaborateurs représente le meilleur facteur de succès d’une entreprise. Les plus productivistes de nos chefs d’entreprise le reconnaissent aujourd’hui.

Ce livre magistral rappelle qu’Adam Smith, le père incontesté de l’économie moderne, était à Glasgow professeur de philosophie morale car l’économie a longtemps été considérée comme une branche de l’éthique, et si j’ai moi-même créé en 1975 un mouvement d’entreprises intitulé ETHIC (Entreprises de Taille Humaine Industrielles et Commerciales), c’est pour la proximité phonétique évidente.

Signalons aussi cet appel aux jeunes qui attendent que les anciens leur montrent la voie. Leurs attentes vont obliger les adultes au pouvoir à admettre les limites de leurs capacités prospectives, ce qu’a démontré la récente crise financière et à les impliquer pour organiser avec eux l’avenir. Aveu grave et intention sincère.

Bertrand Collomb et Samuel Rouvillois, par leurs réflexions profondes et complémentaires, démontrent ici, de façon talentueuse, que l’entreprise, pour participer à l’économie libérale de marchés, peut et doit être « humainement responsable »

Yvon GATTAZ

Les émissions avec Yvon Gattaz sur Canal Académie

Tags: ,

Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *