Jacques-Louis Binet

You are currently browsing articles tagged Jacques-Louis Binet.

L’exposition d’ARROYO, à la galerie Louis Carré se termine le 1er décembre, mais vous pouvez toujours trouver le catalogue qui reproduit parfaitement toutes les œuvres exposées, datant de 2011 et 2012, et l’image d’une des dernières toiles de DELACROIX, La Lutte de Jacob contre l’Ange,que les travaux actuels de rénovation dans la chapelle des Anges de l’Eglise Saint-Sulpice rendent difficile à voir.

Eduardo Arroyo. « La lutte de Jacob et l’ange ». Ouvrage publié à l’occasion de l’exposition Eduardo Arroyo, La Lutte de Jacob et l’Ange, présentée du 26 octobre au 1er décembre 2012.
Texte d’Eduardo Arroyo.
112 pages. 34 reproductions en couleur.

Donc d’un côté Delacroix, avec dans le catalogue, le rappel de sa dernière grande toile, (pour Barres « une page d’autobiographie  suprême, un résumé de l’expérience d’une grande vie et un testament de mort inscrit par le vieil artiste sur le mur des ANGES », et aussi  la première page de son Journal, du 1er janvier 1861, ou déjà très atteint par la maladie, et devant être aidé de deux assistants, il écrit: «  J’ai commencé cette année en poursuivant mon travail dans l’église (Saint Sulpice) comme à l’ordinaire (…) j’ai été travailler toute la journée. (…) La peinture me harcèle et me tourmente  de mille manières, comme la maitresse la plus exigeante ; depuis quatre mois,  je fuis dès le petit jour et je cours à ce travail  enchanteur, comme aux pieds de la maitresse la plus chérie ; ce qui me paraissait de loin facile à surmonter me présente d’horribles et incessantes difficultés. Mais d’où vient que ce combat éternel, au lieu de m’abattre, me relève, au lieu de me décourager, me console et remplit mes moments, quand je l’ai quitté ? (…) Noble emploi des instants de la vieillesse qui m’assiège déjà de mille côtés, mais qui me laisse pourtant encore la force de surmonter les douleurs du corps et les peines de l’âme ». Arroyo conclut : « Pour Delacroix, exécuter cette peinture relève du défi, du combat singulier ; c’est un drame, dont les protagonistes sont le temps et l’adversité. »         Read the rest of this entry »

Tags: ,

La réouverture du Palais de Tokyo le 20 avril et l’exposition de la Triennale 2012 qui y figure sous le titre d’Intense Proximité jusqu’au 26 août, sont d’abord de grands moments d’architecture. Continuant leur premier travail de 2002, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ont utilisé, comme ils en ont l’habitude, un budget limité pour transformer la misère de ces lieux abandonnés en une suite de grands espaces ou circule une lumière zénithale, les accordant ou les opposant, les prolongeant sans les répéter. Ils ont fait vivre cet ensemble, prêt à de nouvelles extensions, tout en restant « fidèle à l’esprit des lieux ».

Daniel Buren a peint ses bandes sur le fin grillage qui entoure l’exposition, avec autant d’élégance et de discrétion que les deux architectes qui ont rénové le bâtiment… Read the rest of this entry »

Tags: , ,

Je m’étais promis, en ouvrant ce blog, de ne jamais écrire sur l’exposition d’une galerie,  pour ne pas risquer de confondre l’art et la publicité, le talent et le commerce. Aucun risque avec TURBULENCES  à l’espace culturel Vuitton, ouvert tous les jours, y compris le dimanche jusqu’au  16 septembre : la libre entrée se fait en dehors du magasin, rien à vendre ni à acheter et vous ressortez avec un sérieux catalogue. Read the rest of this entry »

Tags: ,

Comment cet artiste, dont la discrétion cache mal une rayonnante spiritualité chrétienne, a-t-il pu, au centre du Marais, entre cour et jardin à la Française, dans l’Hôtel de Guénégaud, attribué à François Mansard,  s’attacher à la vie animale ? D’autant que le couple François Sommer, fondateur  de ce musée de la chasse et de la nature a beaucoup tenu, pendant la restauration architecturale, à ce que l’agencement intérieur évoque une demeure particulière : « un musée comme une maison » écrit  Claude d’Anthenasse, conservateur du lieu (1). Read the rest of this entry »

Tags: ,