Le zoo de Vincennes paré à muer !

Le 7 décembre 2011, Laurent Wauquiez, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a posé symboliquement, la première pierre du nouveau parc zoologique de Vincennes. En attendant avril 2014, date d’ouverture prévue du zoo, cette journée a permis de présenter toutes les transformations à venir.

Les biotopes, au cœur du projet

Vue de l’intérieur de la grande volière, accueillant des oiseaux qui auront l’impression d’être en vol libre © Artefactory BTuA AJOA

 

Les 15 hectares du zoo de Vincennes seront partagés en 5 zones géographiques, appelées « biozones ». Ainsi seront représentés la Patagonie (16 570 m2), le Sahel-Soudan (45 215 m2), l’Europe (10 800 m2), la Guyane-Amazonie (12 530 m2) et Madagascar (9 655 m2). Cette disposition permettra de représenter différents hauts lieux de la biodiversité tout en sensibilisant le visiteur à la sauvegarde de l’environnement. 16 écosystèmes seront donc ouverts au public qui pourra pour chacun d’eux en comprendre les spécificités. En plus d’être un lieu de loisirs, ce nouveau zoo de Vincennes deviendra un véritable acteur dans la sensibilisation du public à la préservation de l’environnement.  Comme l’a souligné Laurent Wauquiez lors de son discours d’inauguration des travaux, le futur zoo de Vincennes sera « le seul zoo au monde à offrir ce type d’approche poussée à ce point-là. » Les zones de végétation seront augmentées de 40% dissimulant avec ingéniosité les clôtures et grillages pouvant gêner la vision du visiteur. Bien sûr, le Grand rocher, composition emblématique du zoo, restera un élément central du parcours et sera valorisé par la mise en place d’une volière de près de 1500 m2 et de 11 mètres de hauteur, laissant les oiseaux voler librement.

Vue du biotope du Sahel © Artefactory BTuA AJOA

 

 

180 espèces différentes

 

Véritables ambassadeurs de leur environnement de vie, les animaux devraient arriver dès l’été 2013 afin de leur laisser un temps d’adaptation avant l’ouverture au public. Seront bien évidemment présents « des animaux emblématiques » d’un zoo, tels les girafes, les loups, mais la volonté est aussi de faire connaître des espèces moins connues comme le glouton ou le lamantin. On y trouvera également des espèces menacées impliquées dans des programmes d’élevage européens (manchots de Humboldt, propithèques couronnés…) ou encore dans des programmes internationaux de conservation (lémuriens, rhinocéros blancs). Les reptiles, amphibiens et invertébrés ne sont pas oubliés puisqu’ils pourront profiter d’un vivarium conçu sous le Grand Rocher.

Vue du biotope de la Guyane © Artefactory BTuA AJOA

Divertir et informer…

 

« Ce projet est au service d’une approche plus attentive à la fragilité des biotopes », ajoutait Laurent Wauquiez soulignant l’aspect éducatif du lieu. Plus qu’un simple parcours touristique, le futur parc sera riche en sentiers, pour que le visiteur se sente comme immergée dans la flore, et cela notamment grâce à des parcours dédiés à la découverte des biozones. Différents parcours seront proposés : un parcours biodiversité, un parcours enfant, un parcours ludo-sensoriel (manipulations, jeux..), un parcours “coulisses du zoo”(clinique vétérinaire, giraferie…). De plus, la mise en place de kiosques d’explorations, équipés de divers supports informatifs (écrans, bandes sonores…) permettront de mettre en avant les travaux menés par le Museum national d’histoire naturelle en matière de recherche et de préservation de la biodiversité comme l’a rappelé Thomas Grenon, directeur général du Muséum national d’histoire naturelle, en charge de la gestion du parc zoologique de Paris.

Inauguré en 1934 et fermé depuis novembre 2008, le futur parc zoologique de Paris s’offrira en 2014, non pas « une renaissance, mais une seconde naissance», selon les mots du Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Vue de la grande serre dans le biotope Guyane-Amazonie © Artefactory BTuA AJOA

 

 

Clément Moutiez

Tags:

Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *