Meubler l’année 2012 avec un… fauteuil.

Une nouvelle année commence et je ne sais pas pourquoi, mais il y a fort à parier que pour cette année 2012, un objet occupera toute l’actualité. C’est un meuble qui nous est cher ici, à l’institut de France. Je veux bien sûr parler du fauteuil  ; sur lequel trônent, depuis 1635 nos académiciens. Il sera donc question de lui, en 2012, mais aussi de ses cousins proches et éloignés et de ses dérivés…

À Davos, au Forum économique mondial, tout d’abord, il nous faudra sûrement décapitonner le vieux fauteuil Voltaire, afin d’y trouver quelques économies bien cachées pour faire face à la crise qui est loin d’être finie.

Puis, il prendra une forme plus noble, celui d’un trône pour le 60ème anniversaire d’accession à la couronne de la reine Élisabeth. Un trône, d’ailleurs, sur lequel beaucoup aimeraient s’asseoir. Seulement, ce sera plus un jeu de chaises musicales pour la Russie, l’Iran, le Mexique au vu des élections présidentielles qui s’annoncent cette année.

De même, chez nos voisins transatlantiques, où candidats républicains et démocrates rêveront d’un transat en solitaire.

D’ailleurs les sportifs ne seront pas en reste, tout d’abord en s’installant dans les gradins des stades ukrainiens et polonais pour l’euro 2012. Reste à espérer que l’équipe de France ne fasse pas banquette sur le banc de touche…

Et il faudra faire état de siège au JO, à Londres pour les champions français !  Que nos « mangeurs de grenouille » (sic), ne se transforment pas en crapaud mais plutôt qu’ils repartent en prince, des médailles au cou.

Moins confortables et plus profilées, le Tour de France offrira une kyrielle de selles, à la Corse, pour la première fois. Alors, plus le temps de piquer un roupillon sur sa méridienne si l’on veut voir la caravane passer.

Enfin, les chauffeuses seront vues d’un mauvais œil à la conférence des Nations unies, au Brésil, où le développement durable prendra sans doute un nouvel élan.

Et puis surtout, en France au mois de mai, il s’agira plutôt de le briguer, le fauteuil ! Et il se peut que pour certains, confortablement installés dans leur fauteuil d’orchestre, il devienne à bascule ou éjectable et que pour d’autres, il se transforme en chaises pliantes dans laquelle il ne sera pas bon de s’y coincer les doigts. Les joutes verbales de cette campagne 2012 seront loin d’être des berceuses…

Et quoi d’autres encore ? Hosni Moubarrack pour qui le trône pharaonique pourrait devenir chaise électrique. N’oublions pas Jeanne d’Arc, la bergère n’a jamais autant été de mode en 2012… Et bien sûr, à l’Académie française, il faudra attendre le mois de mars pour savoir à qui le fauteuil numéro 7 tendra les bras…

Finalement, de cuir et bien plus confortable, vous ne serez jamais plus à l’aise que dans le club de canal académie !

Clément Moutiez

Tags: ,

Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *