Théo Le Calvez, « La maison de mes rêves »

Théo, jeune élève de 5e du collège Elhuyar d’Hasparren dans le département des Pyrénées-Atlantiques, a reçu le 1er prix ex-aequo de la jeune poésie, décerné par l’AMOPA (Association des Membres de l’Ordre des Palmes académiques), remis à l’Ecole Normale Supérieure le mercredi 6 juin 2012. Un bonheur pour ses parents qui l’accompagnaient : Théo souffre depuis sa naissance de myopathie. Pour connaître tous les lauréats, consulter le site : www.amopa.asso.fr

 

La maison de mes rêves

 

Comme une flèche vers le ciel étoilé
Il est une maison qui traverse mes rêves
Immense et étirée, j’habite une fusée
Qui, à la nuit tombée, dans l’espace s’élève.
 
Quand, là-haut, dans les airs, le soir elle s’envole
Comme une flèche vers le soir étoilé
Elle m’emmène bien loin visiter d’autres sols
Grâce à elle, j’ai vu toute la Voie Lactée.
 
Quand le jour se lève, le soleil pointe son nez
Ma fusée fantastique me ramène sur terre
Comme une flèche vers le ciel étoilé
Jusqu’à la prochaine virée extraordinaire.
 
Je l’ai tellement voulue tout au long de ma vie
Qu’elle apparut un jour, c’était en plein Paris
Au milieu de la foule, elle était là, plantée,
Comme une flèche, vers le ciel étoilé.
 

 


 

 

 

 

 

 

Tags:

Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *